Un record mondial pour Vu Cao Dam chez Primardeco

par | Déc 1, 2021 | Art d'Asie

Depuis quelques années, Primardeco se positionne en leader dans l’expertise et la vente d’œuvres vietnamiennes. En nouant des relations fortes avec des experts et des collectionneurs vietnamiens, Primardeco met son expérience et son savoir-faire au service de ses clients vendeurs.

Des chefs d’œuvres de Vu Cao Dam chez Primardeco

 

La beauté poétique, la taille et la rareté de ces deux chefs d’œuvres de Vu Cao Dam (1926-2000) découverts par Primardeco n’ont pas laissé le marché insensible et ce diptyque a été adjugé 331 250 € (frais compris), record mondial.

Ventes aux enchères art vietnamien à Toulouse. © Primardeco

Vu Cao Dam, représentant de l’art moderne vietnamien

 

Né à Hanoï en 1908, Vu Cao Dam est issu d’un milieu aisé, lettré et francophile. Son père, grand érudit, maîtrisant parfaitement la langue française, lui transmet cet héritage culturel qui aura un impact considérable sur son avenir. Vu Cao Dam fait partie de la 2e promotion de l’École supérieure des Beaux-Arts de l’Indochine (1926-1931). Vu Cao Dam fait partie de ces artistes formés à l’Ecole des Beaux Arts de l’Indochine, fondée en 1925 à l’initiative de deux hommes, le peintre français Victor Tardieu (1870-1937), qui en fut le premier directeur, et le peintre vietnamien Nguyen Nam Son (1890-1973). Au cours de ses études, il rencontre des futurs grands noms de l’art vietnamien comme Mai Thu et Le Pho dont il restera très proche tout au long de sa vie et avec lesquels il exposera en France. En 1931, il participe à l’Exposition Coloniale Internationale de Paris. L’année suivante, il obtient une bourse d’étude lui permettant de s’installer définitivement en France.

Durant la première partie de sa carrière, l’artiste se concentre essentiellement sur la sculpture, il faudra attendre le début de la seconde Guerre mondiale et la pénurie de métal pour qu’il se tourne vers la peinture, principalement sur soie. A Paris, il s’inspire des grands maîtres passés et contemporains tant en sculpture qu’en peinture. Délaissant progressivement la sculpture au profit de la peinture, les influences françaises sont de plus en plus visibles dans ses œuvres. Vu Cao Dam peint principalement des portraits et des scènes de genre. Les figures, majoritairement féminines, sont longilignes et mises en valeur par des couleurs à la fois franches et nuancées.

Peintre à succès, Vu Cao Dam participe à des nombreuses expositions en France, mais aussi ailleurs en Europe et aux Etats-Unis. Sa renommée internationale lui assure une très belle réussite.

Vu Cao Dam à Paris, 1964. ©2010-2021/Tutt'Art@
Vu Cao Dam, Tête d’Indochinoise, vers 1930. Conservée au musée des années 30, Boulogne Billancourt. ©musée du quai Branly - Jacques Chirac, Dist. RMN-Grand Palais / Claude Germain.
Vu Cao Dam. Jeunes femmes. Huile sur panneau. (C)Primardeco

Des œuvres caractéristiques de l’art moderne vietnamien

 

Ces oeuvres adjugées 331 250 € aux enchères, d’une extrême rareté, sont caractéristiques de Vu Cao Dam. Ces deux peintures verticales, réalisées en 1948, à l’encre et couleurs sur soie marouflée sur carton, illustrent une Jeune Indochinoise se coiffant et une Jeune Indochinoise accoudée à une balustrade. La première peinture représente une jeune Indochinoise de trois-quarts. Vêtue d’une robe bleue fendue sur le côté, elle retient ses longs cheveux de la main gauche, tandis que de la droite, elle lève un peigne vers le haut de la tête. A ses côtés, un paravent rouge. La seconde peinture représente, dans un camaïeu de bruns et gris, une jeune Indochinoise, figurée de profil, et accoudée, pensive, à la balustrade d’un balcon. Elle est vêtue d’une longue robe grise fendue sur le côté. Au premier plan, une table basse en bois sur laquelle sont posées une théière et trois tasses en porcelaine bleu-blanc. Ces deux œuvres illustrent le début de la journée des jeunes élégantes vietnamiennes : le traditionnel moment du lever, de la toilette et le regard porté sur la vie à l’extérieur de la maison.

Ces œuvres, acquises dans les années 1950 par le grand-père de l’actuel propriétaire qui avait une société d’import-export à Nice, auraient pu passer pour de simples posters avant d’être découvertes, expertisées et vendues par Primardeco.

Le succès de ces peintures de Vu Car Dam est le reflet de la place majeure qu’est entrain d’occuper l’art moderne vietnamien sur le marché des enchères en France et ailleurs comme en témoignent les autres résultats obtenus par la maison de ventes aux enchères pour Vu Cao Dam.

 

Vu Cao Dam, Jeune indochinoise se coiffant et Jeune Indochinoise accoudée à une balustrade, peinture sur soie, 1948. ©Primardeco
Ces thèmes pourraient vous intéresser : Art moderne | Art vietnamien | résultats de ventes aux enchères

L'expertise de vos objets d'art d'Asie

Personnalisée, gratuite et confidentielle, l’expertise en ligne de vos objets d’Arts d’Asie permet de connaître leur ancienneté et leur valeur avant leur mise en vente. Toutes les expertises dans ce domaine sont réalisées en collaboration avec le cabinet parisien Ansas-Papillon d'Alton de renommée internationale.

Ventes aux enchères d'art asiatique

Primardeco propose régulièrement à la vente des objets d'art d'Asie. Les résultats obtenus sont spectaculaires et atteignent des prix record. De l’art ancien de la Chine éternelle, des grandes civilisations d’extrême orient aux peintures vietnamiennes du XXème siècle, Primardeco organise plusieurs ventes aux enchères par an dans cette spécialité : estampes, peintures, céramiques, porcelaines, sculptures, armes, mobiliers, ivoires, bronzes, issus de collections privées sont régulièrement vendus aux enchères par notre maison de ventes.

Art d'Asie

Sur le même sujet

La porcelaine « Bleu de Huê »

La porcelaine « Bleu de Huê »

L’une des porcelaines asiatiques la plus connue est probablement la porcelaine «  Bleu de Huê ». Aujourd'hui, le « Bleu de Huê » est une expression...